ven. Août 12th, 2022
différents modèles de gestion de copropriété

Tous les immeubles constitués en copropriété dans le territoire belge doivent être administrés par un gestionnaire. Celui-ci s’occupe entre autres d’assurer le bon fonctionnement du bâtiment et de ses parties communes.

Il s’agit du syndic. Il peut être une personne physique ou morale. Il se charge des tâches administratives et financières de la copropriété. Dans la pratique, il existe plusieurs modèles de gestion de copropriété. Pour les connaître, suivez le guide.

Un syndic professionnel

Il s’agit dans la grande majorité des cas d’une agence immobilière. Elle propose ses services en contrepartie d’un honoraire. Son montant est fixé à l’avance dans le contrat de syndic qui le lie à la copropriété. Il prend la forme :

  • D’honoraires forfaitaires
  • De frais annexes : ils sont facturés pour les prestations non compris dans le forfait

Pour pouvoir exercer son métier en toute légalité, ce type de gestionnaire doit remplir un certain nombre de conditions. Il doit entre autres :

  • Avoir une carte professionnelle : elle doit porter la mention « syndic de copropriété »
  • Posséder une garantie financière suffisante
  • Souscrire une assurance responsabilité civile professionnelle.

Il convient de préciser qu’il ne doit pas être frappé d’une interdiction ou d’incapacité d’exercer le métier de syndic. À noter qu’il doit être élu par l’assemblée générale des copropriétaires dans une copropriété.

En parcourant le site syncura.be, vous aurez de plus amples renseignements sur le sujet.

particularité du syndic bénévole

Le syndic bénévole

Contrairement au syndic professionnel, celui-ci propose ses prestations à titre bénévole. Il ne reçoit pas de rémunération pour les services qu’il offre. Toutefois, il peut bénéficier d’une indemnisation pour les dépenses qu’il a engagées pour la gestion de la copropriété.

La particularité du syndic bénévole est que seul un des copropriétaires ou leur conjoint peut occuper ce poste. En d’autres termes, il doit être titulaire d’un ou de plusieurs lots dans la copropriété.

Au cas où il perd sa qualité de copropriétaire, il doit démissionner de son poste dans un délai d’un mois après la survenance de l’événement qui a conduit à cette situation.

Il importe de remarquer que le syndic bénévole a les mêmes missions et obligations que le syndic professionnel. Dans le cadre de l’exécution de son travail, le syndic bénévole peut solliciter l’aide du conseil syndical pour l’accompagner.

Au même titre que le syndic professionnel, la désignation du syndic bénévole doit être effectuée dans le cadre d’une assemblée générale des copropriétaires. Un vote doit être réalisé. Il doit alors obtenir la majorité absolue des voix présentes ou représentées.

Le syndic coopératif

C’est la troisième forme de gestion de copropriété. Tous les copropriétaires doivent élire les membres conseil syndical. Ces derniers se chargent ensuite de sélectionner un président. Celui-ci occupe alors le poste de syndic coopératif. Son fonctionnement diffère quelque peu de celui du syndic professionnel ou bénévole.

En pratique, tous les conseillers syndicaux se partagent les tâches qui rentrent dans le cadre de la gestion de la copropriété. Le fait d’opter pour un syndic coopératif offre plusieurs avantages non négligeables. Ce sont notamment :

  • La possibilité de faire des économies de charges
  • Plus de transparence et de réactivité dans la gestion de l’immeuble…

By Damien