sam. Août 13th, 2022
penser à la sécurité

Durant les périodes d’hiver, il est assez courant d’utiliser différents procédés pour se tenir au chaud dans une maison. Les traditionnels eux optent pour la cheminée tandis que les amoureux de la technologie préfèrent plutôt faire confiance à la climatisation.

Ensuite, il y a les personnes qui se tournent vers les poêles à bois qui sont des dérivées des cheminées. En effet, ce sont des cheminées avec un design un peu plus travaillé pour ajouter une touche de modernité.

Bien choisir le mur de l’installation

Une poêle en bois ne peut pas être installée contre n’importe quel mur sans prévoir les effets de ce dernier. Effectivement, selon la nature du mur à côté duquel l’appareil est installé, il y a différentes indications à connaitre.

Exemple, si le mur est en pierre ou en béton, la poêle doit être installé à au moins 30 cm. Aussi, dans le cas où c’est fait en matériel sensible comme le plâtre, la distance doit être largement plus grande. Le site web https://estia.be/ donne de plus amples explications, mais aussi d’autres astuces pour permettre d’installer son poêle soi-même.

mur de l’installation

Toujours penser à la sécurité

Comme toute installation d’appareil, il ne faut jamais oublier le côté sécurité, encore plus quand c’est dans un bâtiment habité. Pour cela, il vaut mieux éviter d’installer le chauffage dans une pièce très fréquentée ou laisser une zone de passage. Cette zone de dégagement doit faire 1 mètre et se trouver tout atour de la poêle en bois installée. Le plus important s’avère être les boucliers thermiques afin de prévenir de l’usure avancée des murs et des possibilités d’incendies.

Ne pas oublier les arrivées d’air extérieur

Il est important de prévoir une ventilation pas loin de l’accessoire de chauffage, car il a aussi besoin d’être aéré. Cela peut très bien se faire à travers le mur ou tout simplement par le vide sanitaire, selon la situation.

L’objectif ici est de fournir l’appareil en airs ambiants afin d’éviter une trop forte pression qui pourrait causer des problèmes. Cette condition apparait comme étant primordiale puisqu’elle permet de refroidir le mécanisme de la poêle évitant ainsi une surchauffe.

Première étape : positionnement

Tout d’abord, l’installation proprement dite commence par positionner le poêle sur l’emplacement qui a été choisi avec très grand soin. Effectivement, le choix de l’emplacement est très important parce qu’une fois que c’est placé, il ne peut plus être déplacé. D’autant plus qu’il y a les paramètres comme le mur et le sol qu’il faut considérer dans ce dilemme.

Étape suivante : tubage et conduits

Cette étape-ci est assez technique, c’est pourquoi elle nécessite une certaine habileté ainsi que quelques connaissances en la matière. Un raccordement doit être fait entre le poêle et le plafond et un autre va aller du plafond jusqu’au faitage.

Pour ce qui est des normes de la dimension, cette opération doit se faire sur une longueur de 4 mètres. De plus, le tuyau doit être conforme au niveau du tirage, stable et résistant à la température et la condensation.

By Damien